Articles par Catégorie: Drames

A la Comédie Française, un Shakespeare honorable quelque peu plombé par Hugo…

A la Comédie Française, un Shakespeare honorable quelque peu plombé par Hugo…

Pourquoi diable Eric Ruf,  afin de monter “Roméo & Juliette“, soixante ans après la dernière apparition des héros Shakespeariens dans la maison de Molière, a-t-il choisi de s’appuyer (très largement) sur la traduction hors d’âge, trop littéraire, aux tournures alambiquées, aujourd’hui presque risibles, lourdes et pas naturelles pour deux sous de François-Victor Hugo (fils de) ? Une version française longtemps proposée par La Pléiade que nos chers ...

Lire la suite
L’affrontement musclé et émouvant des Bohringer…

L’affrontement musclé et émouvant des Bohringer…

Vu au Rond-Point en 2013, repris à l’Atelier pour 30 exceptionnelles… Michel Didym dirige Romane et Richard Bohringer dans une pièce signée Angela Dematté, relatant le destin (tragique) dans les années 60-70 de la révolutionnaire-terroriste italienne Margherita Cagol, cofondatrice des Brigades Rouges, prenant la forme d’un poignant et virulant face à face père-fille, intime et idéologique. Une réussite. L’action démarre alors que la jeune femme, étudiante ...

Lire la suite
Les migrants d’Arthur Miller, figures universelles et intemporelles…

Les migrants d’Arthur Miller, figures universelles et intemporelles…

Près de six décennies après sa création au théâtre Antoine par Peter Brook qui s’appuyait alors sur la traduction de Marcel Aymé, le très demandé Ivo Van Hove, directeur du Toneelgroep d’Amsterdam, présente aux Ateliers Berthier une version épurée, presque clinique de “Vu du Pont“, tant visuellement que textuellement, mais également sur le plan de l’interprétation, rendant éternels essence et propos d’une oeuvre résonnant puissamment dans ...

Lire la suite
Luc Bondy, grand directeur d’acteurs…

Luc Bondy, grand directeur d’acteurs…

Il sera toujours possible de discuter de l’audace, de la singularité, ou de la portée des mises en scène de l’actuel directeur de l’Odéon. Par le passé, ses “Fausses Confidences“ nous enchantèrent ; sa vision de “Tartuffe“ nous laissa plus circonspects. Une certitude incontestable, et il conviendra de la clamer haut et fort, celui-ci maîtrise l’art d’emmener les artistes qu’il dirige au firmament de leurs capacités, sur des chemins ...

Lire la suite