Articles par Catégorie: Tragédies

Quoi de neuf ? “Hamlet“, encore et toujours, pour Daniel Mesguich…

Quoi de neuf ? “Hamlet“, encore et toujours, pour Daniel Mesguich…

Quatrième fois, en presque quarante ans, que l’homme de théâtre se penche sur ce monument du patrimoine mondial de l’art dramatique. Quatre décennies qu’il tente d’en percer les mystères, d’en extraire la substantifique moelle, qu’il tricote et détricote chaque scène, affine les contours de chaque personnage, retraduit les plus infimes répliques. A l’Epée de Bois de la Cartoucherie, alors même qu’il a déjà promis de remettre son ...

Lire la suite
Guillaume Gallienne, timide Lucrèce d’un spectacle léché, efficace, mais très « classique »…

Guillaume Gallienne, timide Lucrèce d’un spectacle léché, efficace, mais très « classique »…

L’attendions-nous avec trop d’impatience, cette mise en scène de Denis Podalydès ? Injections-nous trop de « fantasmes » inappropriés dans l’idée que l’on se faisait de la composition de l’effroyable héroïne de Victor Hugo par le brillantissime Guillaume Gallienne, capable de tout ? Peut-être. Toujours est-il que si cette version de « Lucrèce Borgia » tient sans conteste la route, assume remarquablement le ...

Lire la suite
Le roi Merlin ne suffit pas à enchanter un Lear presque ennuyeux…

Le roi Merlin ne suffit pas à enchanter un Lear presque ennuyeux…

Ces temps-ci, les Shakespeare se suivent mais ne se ressemblent pas… Esthétiquement à l’opposé du Macbeth contemporain aux vingt quatre décors proposé par Ariane Mnouchkine à la Cartoucherie, Christian Schiaretti donne à voir, en costumes classiques, au coeur d’une séduisante scénographie unique (immense façade de bois arrondie percée de nombreuses ouvertures inspirée du Colisée et des théâtres élisabéthains), un « Roi Lear » porté ...

Lire la suite
Royal Shakespeare en Compagnie du Soleil…

Royal Shakespeare en Compagnie du Soleil…

Gageons sans prendre trop de risques que ce « Macbeth » monté par Ariane Mnouchkine à la Cartoucherie sera l’une des plus belles célébrations des 450 ans du dramaturge anglais. Au programme quatre heures (avec entracte) d’un spectacle enthousiasmant, envoûtant, enivrant, captivant, glaçant, effrayant. 40 artistes sur scène habités, investis, multipliant les rôles, s’activant toutes les dix minutes pour changer les nombreux, les sublimes ...

Lire la suite