C’est peut-être pas beau de vieillir… Mais qu’est-ce que c’est drôle !

C’est peut-être pas beau de vieillir… Mais qu’est-ce que c’est drôle !

Capture d’écran 2015-12-08 à 14.50.51

En tous les cas avec Zazie Delem, Alan Boon et Jean-Claude Cotillard

Ces trois-là cosignent en effet, au Vingtième Théâtre, un spectacle irrésistible et sacrément caustique sur le troisième âge. Du théâtre burlesque sans parole, ou presque, à mi-chemin entre Jacques Tati et les Deschiens, réglé au millimètre. Longtemps que nous n’avions pas ri aux larmes de la sorte. Qu’ils en soient remerciés.

Sur le plateau, deux retraités dans leur salon. Un salon délicieusement vintage, au sein duquel le coucou sur le mur, le faux poisson rouge dans son aquarium, le faux oiseau en cage, le faux chat dans son panier, rythment de leurs bruits plus ou moins naturels le quotidien sans surprise du couple qui, entre deux visites du médecin ou du représentant des pompes funèbres, attend que le temps passe en se chamaillant comme des gosses. Un peu mesquins, parfois méchants, mais finalement aimants et attendrissants.

Délicat de vous parler de cette succession de séquences impayables, relevant de l’art clownesque  le plus maîtrisé, sans en gâcher l’effet de surprise. Evoquons toutefois un retour de la pharmacie où chacun vide consciencieusement son sac de médicaments, le contenu représentant au final à peu près 12 fois le contenant. Fabuleusement interminable ! Une danse du pacemaker télécommandée par le micro-ondes de la cuisine. Ou encore ce VRP proposant nombre d’objets improbables, supposés faciliter la vie de nos petits vieux, semblant issus des meilleurs catalogues de type “Redoute“, “Blanche Porte“ et autres “Homme Moderne“ ou émissions de téléachat.

Fin de Série“ s’avère un petit bijou d’humour riche d’une quantité impressionnante de gags et trouvailles servis par de brillants interprètes qu’il serait regrettable de ne pas foncer applaudir. On vous aura prévenus.

Jusqu’au 10 janvier.

Fin de série (bande-annonce) from Le Pôle Diffusion on Vimeo.

 

Photo : Géraldine Aresteanu

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *